mardi 26 janvier 2016

l'Exil



Je me sens un peu en exil.

Je n'ai rien publié en 2015.

J'ai remis le manuscrit du dernier tome de ma série à mon éditeur en début décembre en espérant une publication pour l'automne 2016. On vient de m'aviser que ce serait janvier 2017.

C'est à dire qu'il y aura plus de deux ans d'écart entre la publication du tome 5 et du tome 6.

On va espérer que les fans d'Averia soient patients...

Donc...

Je ne publierai rien en 2016.

Je me sens un peu loin de tout le monde.

***

Je travaille très fort sur mon prochain roman, mon Western Fantasy. Je tends des perches. Ici, sur ma page facebook, sur patreon.

Mais... je ne sais pas.

J'ai l'impression que le vrai contact avec le lecteur, c'est l'acte de publier.

Le vrai de vrai échange se passe là.

Avec le lecteur qui lit la nouvelle fournée de mots, qui rencontre les nouveaux personnages, qui se laisse capturer par la nouvelle intrigue. C'est à ce moment que le contact se fait. Que l'échange a lieu. Même si les mots ont été écrits et réécrits mille fois, des mois plus tôt.

***

Je ne sais comme pas quelle position adopter en attendant. Je suis très excité par ce que j'écris en ce moment, j'ai très hâte aussi que vous lisiez le dernier Averia... mais en sachant que rien ne sera publié cette année... ça me donne l'impression de faire du bruit.

Et je hais le bruit.

Au lieu de... je sais pas... d'entendre le bruit des moteurs de la fusée qui grondent, la structure qui vibre, la fumée qui envahit la plateforme de lancement... une excitation qui mène vers le décollage, vers quelque chose de spectaculaire... ça me donne plutôt l'image de... quelqu'un qui s'agite et qui grimace, qui dit «hé, oh! ne m'oubliez pas, hein?»

Bref...

mercredi 30 décembre 2015

En 2015, le silence! En 2016...

J'ai été silencieux ici cette année, hein?

On va régler ça...

2015 a été une drôle d'année.

J'ai travaillé à la direction littéraire de trois manuscrits. Un boulot assez exigeant, mais plutôt proche de ce que j'aimerais faire à temps plein (en plus d'écrire!) si j'étais libéré de mon travail quotidien.

Sur ce blogue, j'ai tâché de laisser la parole aux autres, en menant de petites entrevues sans grandes prétentions. Le but était surtout de pouvoir vous faire connaître certaines voix que j'apprécie particulièrement. Il y en a d'autres en préparation, mais je ne suis pas très habile dans ce domaine, hahaha! Je cherche encore la formule idéale pour que le contact se fasse avec l'auteur interviewé, pour que le courant passe et que le lecteur sente quelque chose. Ça viendra!

Cet été, j'ai récidivé l'expérience du 12 août! Faudra que je vous fasse un billet sur les coulisses de l'événement. Vous n'en croiriez pas vos yeux...

Cette année, jusqu'à quelques jours encore avant la date fatidique, j'étais à la fois certain que tout allait foirer et à la fois convaincu qu'il fallait garder le cap et maintenir la stratégie mise en place. Finalement, ça s'est plutôt bien passé! (Quoiqu'il y a des trucs que je ferais différemment si c'était à refaire...)

Sinon... j'ai surtout travaillé sur Averia 6, le dernier tome de ma série.
C'est fait. Six ans de ma vie. J'ai bossé sur ce dernier opus pendant... eum... 17 mois, je crois, au total.
Averia est terminé. Entre les mains de mon éditeur et «bientôt» dans les vôtres. Averia ne m'appartient plus. C'est à vous.

Je vous laisse imaginer les sentiments contradictoires qui s'entrechoquent sous ma calotte crânienne un peu molle!

Pour 2016, maintenant...

Voyons voir...
Il y a mon nouveau roman, ma nouvelle série baptisée WF (western fantasy) que je reprends à vitesse grand V.

Inspiré par mes amis français de l'Attelage, je prépare un projet de mécénat avec la plate-forme patreon. (http://www.patreon.com/patricecazeault , mais je vous en reparle)

Et... et je vous réserve d'autres surprises, évidemment!

Oh, et tiens, je peux bien vous laisser sur ce vidéo (non-disponible sur appareil mobile, bleuah...) de mon année d'écriture en photo. C'est le dernier du genre, la webcam de mon nouvel ordi étant particulièrement nulle.



En attendant de se recroiser ici, sur Facebook, sur Patreon ou dans un prochain bouquin... je vous souhaite une Bonne Année 2016!

dimanche 22 novembre 2015

Patrice au Salon du Livre de Montréal 2015

Quelle aventure!

Un grand merci à tout le monde: lecteurs, amis, collègues, camarades d'infortune, les bénévoles, le monsieur qui voulait rentrer gratis dans le salon avec ma passe, la madame qui m'a indiqué la mauvaise direction pour la gare d'autobus, les lecteurs d'Averia qui sont venus me voir avec des étoiles dans les yeux, l'agent de sécurité qui a fouillé dans mon sac de linge sale dimanche matin pour être sûr que je cache pas d'armes, tous les amis que j'ai croisés le temps d'un sourire, le temps d'un allo, le temps d'un hochement de tête complice, à tous mes nouveaux collègues que je rencontrais pour la première fois (Elodie, L.P., Marie-Chantal! coucou!), à tous ceux que je revois chaque fois - ah que je vous aime -, à tous mes amis d'Ada avec qui j'ai tant de plaisir, à tous les amoureux du livre qui ont défilé sous mes yeux, à la charmante lectrice qui avait laissé échapper son verre de contact sur la ma table l'année dernière et qui a fait attention de ne rien renverser cette année, merci à tous ceux qui m'ont parlé du 12 août (des visiteurs m'ont reconnu et sont venus me féliciter chaleureusement, wow!!!), au directeur du salon qui m'a complimenté pour mon endurance et ma ponctualité, merci à M.A. Pronossard qui s'est empressé de me faire remarquer que j'étais arrivé avec 30 minutes de retard ce matin-là, merci pour les fou rires, pour le partage, pour votre générosité, bref,

Merci merci merci. Pour tout.

Si vous saviez le plaisir que j'ai de vous rencontrer...

***

Photos?

C'est parti!

Sophielit dans l'arène pour le #SLMados

Benjamin décrypte le code secret laissé sur sa table par un mystérieux lecteur...

Émanuelle et son amie me paient une sympathique visite

Benjamin tente de faire taire les Éditions Ada

On voit qui est la star du groupe!

Est-ce que Christian est prêt pour la journée?
je crois que oui

Edythe Kabuya

Marilou et Geneviève complotent quelque chose...

OMG! C'est Catherine!


Je pouvais pas passer au SLM sans dire salut à mon vieux pote Géronimo!
(mais garde tes distances, la souris...)

Le public pour ma conférence «Comment assumer son statut d'écrivain-vedette-sex-symbol»

Aude traîne quelque part

Gilles, que Stéphan a ramené de force de France

Le Gobelin, l'Auteur et la Princesse

Ah! Aude était partie s'acheter son souper!

Francesca vient me faire coucou avant de repartir sur son skate!

La parade de je sais pas trop quoi au juste, toujours mon moment préféré du salon

Sébastien qui entretient toujours le mystère. La demoiselle m'assure n'être qu'une amie, le gamin me jure ne pas connaître cet homme. Je continue d'investiguer!


Élodie, charmante collègue qu'on accueille de France avec bonheur
(mention spéciale à mes camarades d'Ada qui lui ont appris à dire des horreurs en «québécois»)

Martin Daneau ne compte pas s'en laisser imposer cette fois-ci

On le retrouve en train d'égaliser sa table avec un autre chef d'oeuvre de la littérature. Quel manque de culture, ce Daneau!

Aude aprend à se servir de crayons (sous la supervision de Claude Jutras, exaspérée)

Danielle cherche de la place sur sa table pour sa prochaine série

Claude nous présente le médaillon que lui a confectionné une fan de sa série.
Tous en choeur: Wow!

Marie-Chantal, entourée de spectres et de fantômes?
On voit ça tous les jours au kiosque d'Ada.

Benjamin et Martin, une rencontre caféinée.

Gilles et Stéphan nous invite à Lumenumbra (mais c'est pas encore ouvert)

Christian, Marilou. Du monde pas mal déprimant!
(Remarquez en arrière-plan, L.P. Sicard qui se dépêche d'arriver pour la photo. Too late, l'ami!)

Benjamin menace d'étrangler une lectrice

Danielle, Aude, Claude à vue d'oiseau

Christian, que je regarde de haut


La seule photo que j'ai prise de Maude. On la voit, de dos, à son kiosque
(Bravo, Cazeault!)

Venez me voir! Je suis juste là, derrière l'affiche géante d'Allégeance!

Jonathan me confiait juste avant le salon: «J'ai tellement hâte! Revoir tous mes amis, ne jamais me sentir seul, toujours bien entouré...»

Sonia pleure parce qu'on a pas de table pour manger ce midi
(Et on voit Maude sur la photo! Youppi!)


Tant pis! Je mange à ma table de dédicace!

Sébastien embrasse à bouche que veux-tu la gentille jeune femme qui essaie de me convaincre qu'elle partage sa vie avec l'auteur en question. Désolé, va me falloir davantage de preuves.


Que c'est doux à l'oreille, la cornemuse!

Moi et Valérie qui me met au défi de trouver quelque chose de drôle à dire pour cette photo.
J'y pense encore...

Bonne fête Eve!


Trio de chercheurs pas louches pantoute!

Elisabeth qui rechigne à peine quand je la prends en photo!
(J'aurais dû accepter ton offre pour le lift. Me suis perdu en cherchant la gare d'autobus)

Chloé (contente de me voir) et Didie (pu contente de me voir)

Marie-Eve et Nadine (deux amies que j'ai le moins vues ever pour le salon de MTL! Triste!)

Alain, fidèle au poste

L.P. Sicard qui vient m'étamper mon kodak dans la face

M.A. Pronossard est troublé par ma présence

M.A. Pronossard en entrevue: «C'est tout simple, chaque fois, je me demande: ''qu'est-ce que Cazeault ferait à ma place?'' C'est ma nouvelle philosophie.»


Sylvie: «Sérieux? Live comme ça, de bonne heure de même et drette quand j'arrive?»
Oui, Sylvie, oui. On dit pas à un reporter-étoile comme moi quand prendre sa photo.

Pierre, Patrice et Chantal, les mousquetaires du SLM.

Aude nous présente la collection prêt-à-porter Polux 2016

Pat et Gabrielle, qui vient me crier après s'informer de l'avancement du tome 6

Annie Bacon me donne des conseils nutritifs
«Si tu la déballes pas, ton organisme n'absorbera pas le sucre de ta barre de chocolat!»

Mon ami Manu qui vient me féliciter d'être bon de même

Tanya et Isabelle, mère et fille, le combat des générations

Mariane me fait une démonstration de sa Prise de la Mort d'affection

L'idée que vous vous faites d'un 5 à 7 chez Alire

La réalité, évidemment, est très différente!

Lucille, qui n'hésite jamais à traverser vents, marées et centaines de kilomètres pour venir au SLM


Nadine et Tanya (absent de la photo: tous les chocolats que j'ai dérobés à leur table)
Mon ami Alain Lafond! (On se place devant sa banderole exprès et je réussis à toute la cachée. Belle promo, Cazeault!)

Un retour à la nature pour Averia

Je réserve toujours mon hôtel dans les coins chics de la ville

Marie-Eve: «Oué, j'suis content d't'voir...»

Steve Dupuis et Sonia, que j'attrape en vitesse dimanche matin

Murielle et Karine, premières apparitions dans cet album alors que les côtoie depuis longtemps déjà!

Ma rencontre avec Vincent Léonard.
La réaction de ma copine quand je lui ai raconté que j'ai dit à Vincent qu'elle était une grande fan: «Tu as parlé de moi aux Denis!!!! *étoiles dans les yeux et genoux qui lâchent*