jeudi 29 décembre 2011

Après-midi de congé

video

Congé cet après-midi = perte de temps.

C'est la dernière fois (en 2011) que je vous ennuie avec mes trucs, promis!

***

J'ai monté ce truc en quelques heures, pour voir ce que ça donnerait, pour explorer des possibilités. C'est une bande-annonce bien informelle... N'hésitez pas à me dire si c'est nul ;)

mercredi 28 décembre 2011

Couvertures

Écrire est un acte solitaire. 

***

Publier est un compromis.

***

Parce que je vous aime beaucoup, je vous présente les couvertures des deux premiers tomes d'Averia...




Dites-moi ce que vous en pensez :)

lundi 26 décembre 2011

Chiffres

Averia tome 1 en chiffres
mots: 82 236
pages: 365
versions différentes: 6
nombre de fois où je suis passé à ça de tout abandonner: 2
date à laquelle tout a commencé: 10 avril 2009
nombre de personnages rebaptisés en cours de route: 3
nombre de fichiers de notes/backups dispersés sur disques/clés USB: 34
nombre de refus: 10
nombre de repas sautés: 4
nombre de repas-minute préparés à la va-vite (ce qui inclus sac de chips ou autre grignoté en vitesse ) : 72
nombre de boissons énergisantes consommées: 32 (Ne consommez pas, les jeunes. C'est pas beau)
nombre d'amis qui ont mis la main à la pâte, à un degré ou à un autre: 7
nombre d'écoutes en boucle de Echoes de Pink Floyd: incalculable (Trop! d'après Copine)
nombre de fois où Copine m'a reproché d'être encore en train d'écrire!! : 0
nombre de bébés conçus pendant la rédaction de ce roman: 1
nombre de tentatives: ben là...
nombre de rêves accomplis: 1 (and counting...)

***

nombre de lecteurs: à venir ;)

jeudi 22 décembre 2011

Sous la surface

-Ouin, t'en a des secret, toi.

***

L'Avis d'Expulsion a toujours été mon petit coin sombre. Je l'ai toujours voulu transparent.

Mais je ne suis plus seul à décider de tout.

Des trucs remuent sous la surface. J'ai l'air de dormir sous la vase avec les grenouilles, mais, je vous assure, je nage très fort.

Seulement, je ne peux tout vous dire pour l'instant.

***

-Tes secrets contre un de mes chocolats lindor.
-Non.
-Contre un beigne.
-Pas plus. Je dois réellement respecter la volonté des autres acteurs impliqués dans...
-Même si c'est une roue de tracteur?
-...
-Pour toi, j'vais en prendre un trempé dans le chocolat.
-Naon! j'ai dit. C'est comme l'Amour pis les dinosaures, ça. Personne peut acheter mon intégrité.
-J'suis sûr que tu dirais pas non à... une bonne nuit de sommeil!
-Peut-être. Mais je doute que ce soit en ton pouvoir...
-Peut-être... mais je peux aussi t'assommer...
-...
-Alors...?
-Ok pour le chocolat... :(

samedi 17 décembre 2011

Qui viendrait?

Côté organisation, je suis du genre à appeler la veille ou la journée même, de lancer l'invitation en cinq mots («Pizza à soir chez nous?»), puis de rester très surpris que les évènements que je prévois n'aient pas le succès que je leur imagine.

***

J'envoyais un e-mail à une amie pour savoir si elle avait des idées d'un endroit pour le lancement de mes deux premiers bouquins.

«Qui vient, combien, où, quand, quel est ton budget?» me répond-elle.

Euh...

Le seul élément dont je suis sûr, c'est que, pour le moment, le budget avoisine le zéro ;)

***

Je sais que famille et amis se presseront par milliers pour assister à mon lancement, mais qu'en est-il de vous, lointains collègues et lecteurs?

Qui viendrait au lancement d'Averia si c'était un samedi glacé de février, dans un endroit mystérieux, hébergé quelque part dans les distantes localités de Granby-Cowansville-Bromont (triangle de villes au centre duquel je me terre sous ma hutte, avec Copine, chats et chien)?

lundi 12 décembre 2011

Ce gars-là

Vous savez de qui je parle.

Le gars dont le blogue n'est qu'une pub insistante.

Celui qu'on regarde en se disant «Pfff... si ce twit-là vend des livres, pourquoi pas moi?»

Le gars dont la page Facebook ressemble à «Hey l'ami, achète mon bouquin!»

Celui qui réserve ses interventions sur le web uniquement pour de la promotion.

***

J'ai visité ce genre d'endroits. Des endroits vides mais bruyants. Sombres mais aveuglants. Stériles mais insistants.

Des endroits où je ne trouve ni auteur ni passion, seulement un produit.

***

Je vous en prie, faites-moi signe si je commence à ressembler à ce gars-là.

***

Parce que j'ai l'intention de vous parler de ce genre de choses. Des péripéties entourant la sortie prochaine de mes livres, des évènements, des couvertures, des promotions, des séances de signature ou je-ne-sais-quoi-encore.

Mais, dans la mesure du possible, je compte communiquer d'humain (confus/désorienté/passionné) à humains (amis/collègues/lecteurs).  Et non pas de Promoteur à Clients.

Je vais partager avec vous les détails entourant la parution des premiers tomes de la série. Après tout, il s'agit de l'aboutissement d'une quête commencée il y a bientôt trois ans. L'aboutissement ET le point de départ. Je ne me priverai certainement pas de vous casser les oreilles avec la sortie de mes bouquins. Mais j'espère le faire en laissant transparaître le petit scintillement qui n'en finit plus de m'éclairer le fond des pupilles depuis quelques mois.

***

Quand même, faites-moi signe si.

***

Ceci étant dit... :)

***

Le cratère se creuse, mes amis!

J'ai jeté un oeil aux argumentaires de vente ce matin.

Sortie: Février 2012

Ouf...! disais-je?

Au diable ma réserve habituelle: je l'ai annoncé en grande pompe à tous mes collègues au bureau. Pas pu résister...

***

Oh... et l'illustrateur m'a envoyé les couvertures... :)

jeudi 8 décembre 2011

Ouf...!

Premier vrai petit creux dans le ventre pour Averia depuis la signature du contrat.

Mon éditeur m'a fait parvenir un formulaire pour mes disponibilités au sujet des Salons du Livre 2012.

Ouf, je vous dis.

***

Désolé, au fait.

C'est tout nouveau, pour moi.

Même que je prévois toute une série de billet «Ouf...!» à venir à compter de l'année prochaine...

***

Seul questionnement: les bouquins seront-ils publiés à temps pour que je traîne mes valises en Outaouais, à Trois-Rivières et à Québec?

Suspense...*

Je l'ignore. Vraiment. Aussitôt que je sais, je m'empresse de vous le confirmer (comprendre: LE CRIER SUR TOUS LES TOITS).

dimanche 4 décembre 2011

Baptême

J'avais lu quelque part le témoignage d'un auteur qui prétendait ne jamais baptiser ses oeuvres pendant l'écriture car, de toute façon, le manuscrit changeait toujours de nom une fois entre les mains de l'éditeur.

Pfff... me disais-je.

***

Oyez oyez! Chers lecteurs, j'ai le grand plaisir de vous annoncer que ma double-série Averia/Tharisia change de nom ;)

***

Je comprends, en fait.

J'ai beau m'encourager, me convaincre que je tiens un «concept audacieux!!! du jamais-vu!», la réalité reste que l'ordre dans lequel je présente ma série sème la confusion chez les lecteurs.

«Hein? Après Averia 1, il faut pas lire Averia 2?»

Non, il faut se lancer dans Tharisia 1. Ensuite, il faut ouvrir Averia 2. Puis ensuite Tharisia 2 et...

M'enfin, même si je demeure persuadé que la Confusion constitue l'élément-clé de n'importe quelle stratégie de vente efficace, je me suis rangé à la raison et j'ai rebaptisé ma série.

***

Au moins, j'ai trouvé un titre avec lequel j'étais à l'aise. Quelque chose qui satisfait à la fois mon éditeur et ma perception des manuscrits sur lesquels je planche depuis plus de 2 ans déjà.

Quant à vous, chers lecteurs... vous saurez... bientôt* ;)

***

En bonus, pour vous prouver que je bosse très fort: Voilà l'auteur, en pleine réécriture d'Averia 2 (oups! vieille habitude!), qui ne prend même pas le temps de retirer tuque et foulard après avoir promené l'indomptable chihuahua avec qui il partage sa vie.

Parlant de réécriture... Il ne manque plus que 19 pages à réviser pour mon manuscrit. Ça en fait 91 de retravaillées en fin de semaine. Bon sang, où est-ce que je trouve cette motivation?? Est-ce à voir avec la terrible prophétie de Copine? (à lire d'une voix caverneuse)
T'as six mois pour écrire tes livres, Pat...
Ou est-ce simplement la passion de l'écriture qui me propulse toujours un peu plus loin chaque jour?

***

 *Indice: Au moins je n'aurai pas à rebaptiser ma page facebook en plus ;)